Monde

face au FC Séville, Lille n’y arrive toujours pas

Publié le :

À domicile, face au FC Séville, le Losc n’a pas pu faire mieux qu’un match nul (0-0). Un résultat qui lui complique la vie dans le groupe G. Lille attend toujours la septième victoire de son histoire en Ligue des champions.

Et de 10 ! Dix matches en Ligue des champions que les Lillois n’ont pas gagné. Le dernier succès du Losc dans la compétition européenne remonte toujours au 20 novembre 2012, sur la pelouse du BATE Borisov. Le match de ce soir face au FC Séville, mercredi 20 octobre, s’est conclu sur un score nul et vierge (0-0).

Pourtant ce sont les Lillois qui ont pris l’initiative. Après un coup franc de Bamba, le ballon revient sur Burak qui frappe, mais manque le cadre (2e). Quelques instants plus tard, Bamba tente de trouver David dans la surface, mais la défense veille (6e).

Grbic peu rassurant 

Le premier tir cadré de la rencontre est finalement signé du Sévillan Suso. L’ailier droit percute de son côté et profite de l’appel de Jesus Navas pour repiquer dans l’axe. Il enroule une frappe du gauche des 20 m un peu tendre, que le gardien lillois Grbic capte sans problème (12e).

Alors que Lille continue de pousser, le FC Séville attend patiemment son heure. Grbic manque complètement sa relance et sert Rafa Mir dans la surface. L’attaquant tente sa chance sans attendre : la frappe est cadrée et le gardien des Dogues battu, mais Djalo couvre heureusement dans son dos pour repousser le tir (20e).

Mais Lille répond avant la demi-heure de jeu. Sur un pressing du Losc, Renato Sanches récupère le ballon, entre dans la surface et se présente face au portier sévillan Yassine Bounou, mais le gardien marocain remporte son duel (28e). Lucas Ocampos répond d’une frappe enroulée que Grbic repousse en corner (28e).

Grbic, décidément peu rassurant sur ce match, manque ensuite une sortie. Il est devancé par Lucas Ocampos qui dévie le ballon de la tête avant de subir un gros choc. Le ballon file juste à côté du poteau (40e).

Deuxième mi-temps sans saveur

Au retour des vestiaires, les Dogues tentent d’emballer le match. Jonathan David mène la charge et progresse balle au pied plein axe. Il fixe avant de décaler Bamba à 20 m du but, qui se heurte deux fois à Diego Carlos (55e).

Maigre occasion dans une mi-temps mollassonne. Les deux équipes ferment le jeu et manquent de précision dans leurs rares offensives. Sur un ballon repoussé plein axe, le Lillois Celik tente une improbable volée de 25 mètres. Son tir écrasé arrive sur Yilmaz, qui essaie d’accélérer la frappe en pivot. Sans succès (75e).

 

Sous l’impulsion de ses entrants Ikoné et Xeka, Lille tente le tout pour le tout dans les dernières minutes. Reinildo est servi sur le côté gauche et enroule un bon centre, légèrement trop haut pour Yilmaz au second poteau. Le centre suivant de Celik est bien capté par Bounou, sorti prestement de ses 6 m (83e).

À l’entrée de la surface, Ikoné se retourne vivement et déclenche une frappe, rapidement déviée par Delaney. Les Lillois réclament un penalty pour une main, mais l’arbitre ne bronche pas (85e).

Malgré ce résultat décevant, Lille n’est pas encore complètement hors-course. Le club du Nord ne compte qu’un point de retard sur Séville pour la deuxième place, qualificative pour les huitièmes de finale. Cependant, avec deux matches à l’extérieur lors de la phase retour, les Dogues devront cravacher pour s’extirper du Groupe G.


Source link

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page