Monde

le Portugal, un modèle en Europe

Publié le : Modifié le :

À la COP26 qui débute dimanche à Glasgow, la question de la diminution des émissions de gaz à effet de serre sera au centre des débats. Et le Portugal pourrait bien servir de modèle à suivre. Depuis 2005, ce pays est le membre de l’Union européenne qui a le plus diminué ses émissions de CO2. La raison : des installations novatrices dans le domaine des énergies renouvelables. Reportage.

À vingt kilomètres du Portugal, en plein océan, se dressent trois gigantesques éoliennes. L’une d’elles, d’une hauteur de 190 mètres, est la plus grande du monde. Mais grâce à cet emplacement, elle ne provoque aucune pollution sonore ou visuelle.

Pour tenir debout, ces éoliennes sont installées sur des plateformes flottantes arrimées aux fonds marins grâce à des chaînes. Un système innovant, créé par l’entreprise portugaise Windplus, qui permet, pour la première fois de l’histoire du pays, de produire de l’énergie grâce à des courants d’air éloignés des côtes. 

« Jusqu’à maintenant, on ne pouvait pas utiliser le vent du large. Pourtant, il est plus puissant et plus stable que sur la terre ferme. C’est mieux pour l’activité des machines », explique à France 24 José Pinheiro, directeur du projet.

Panneaux solaires flottants

À plusieurs dizaines de kilomètres de là, dans la province de Braga, le barrage hydroélectrique du Alto Rabagão accueille une autre innovation : des panneaux solaires flottants. Une première en Europe.

Principal avantage de ce projet : les réseaux électriques créés pour le barrage peuvent ainsi, aussi, être utilisés pour les panneaux solaires.

« Il y a une complémentarité entre ces énergies renouvelables. En général, quand il y a du vent, il y a moins de soleil et vice-versa », détaille à France 24, Filipe Guerra, directeur du projet pour EDP (Energias de Portugal). 

Une nouvelle installation, vingt fois plus grande que celle-ci, doit être prochainement construite.

Grâce à ces infrastructures, les énergies renouvelables représentent une part croissante de la consommation d’énergie du pays depuis les années 2000. « Ça s’améliore sans cesse. Aujourd’hui, sur toute l’électricité consommée au Portugal, 65 % provient d’énergies renouvelables », salue Pedro Amaral Jorge, président de l’Apren (Association portugaise des énergies renouvelables).

Lisbonne prévoit que ces énergies vertes satisferont complètement ses besoins en électricité d’ici 2040. Des objectifs ambitieux partagés par la Suède, autre bon élève européen en la matière.


Source link

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page