Liban: des dizaines de blessés dans une puissante explosion secouant le port de Beyrouth

Une explosion massive a secoué mardi la capitale libanaise Beyrouth et ses régions voisines, et un journaliste de France 24, Charbel Abboud, a déclaré que les informations préliminaires indiquent que l’explosion a été causée par un incendie qui a éclaté dans l’entrepôt Amber n ° 12 du port de Beyrouth, et il est apparu qu’il contenait une grande quantité de crackers. Des dizaines de blessés ont été signalés, en plus d’importants dégâts matériels aux voitures, véhicules et bâtiments entourant la zone portuaire.
La publicité

Il y avait un état de choc et de panique dans la capitale libanaise, Beyrouth, après avoir entendu le bruit d’une énorme explosion, qui l’a fait écho dans des régions à des dizaines de kilomètres de la ville, selon un reporter de France 24, Charbel Abboud.

Les premières informations ont montré que plusieurs blessés, dont beaucoup avaient été hospitalisés, étaient le résultat de l’explosion dans la zone portuaire de Beyrouth, causant de graves dommages matériels aux véhicules, aux voitures et aux bâtiments environnants.

Le correspondant a déclaré que les sources de sécurité excluaient la possibilité que l’explosion ait été causée par un acte terroriste et ont indiqué qu’un incendie s’était déclaré dans l’un des conteneurs de stockage de l’entrepôt n ° 12 du port de Beyrouth et qu’il semblait contenir une grande quantité de crackers, ce qui a conduit à l’explosion. Cependant, Abboud a confirmé que toutes ces informations ne sont pas fiables car il n’y en a pas de confirmation officielle.

Cette explosion est survenue à un moment où le Liban souffre de la pire crise économique et politique de son histoire récente.

L’Agence nationale des médias au Liban et deux sources de sécurité ont déclaré que l’explosion s’est produite dans la zone portuaire, qui contient un entrepôt d’explosifs. La cause de l’explosion ou le type de craquelins qui se trouvaient dans l’entrepôt n’était pas clair. Une source de sécurité a mentionné deux explosions. Une épaisse fumée a été vue s’élever de la scène de l’explosion.

Les forces de sécurité ont bloqué toutes les routes menant au port et les journalistes ont été empêchés de s’approcher. Seules les ambulances et la défense civile étaient autorisées à passer.

Le bruit de l’explosion a été entendu dans toute la capitale, jusque dans des régions éloignées. Les habitants de l’île libanaise de Chypre, face au Liban, ont également entendu l’explosion.

Un journaliste de l’Agence France-Presse a vu des dizaines de blessés arriver à l’hôpital Hôtel-Dieu d’Achrafieh, à l’est de Beyrouth, dont des enfants. Un grand nombre d’entre eux étaient couverts de sang de la tête aux pieds.

Des journalistes de l’Agence de presse française ont également vu des voitures stationnées et abandonnées au milieu de la rue près du port, gravement endommagé. Les bâtiments étaient gravement endommagés et le verre était éparpillé partout.

“J’ai ressenti quelque chose comme un tremblement de terre, puis l’explosion a été entendue. Je me suis sentie plus forte que l’explosion de 2005 qui a tué (l’ancien Premier ministre) Rafik Hariri”, a déclaré une femme du centre de la capitale à un journaliste de l’Agence France-Presse.

“J’ai vu un bloc de feu et de fumée dans le ciel de Beyrouth”, a déclaré un témoin de Reuters. “Les gens hurlaient, fuyaient et saignaient. Les porches des bâtiments se sont effondrés. Les fenêtres se sont brisées dans de grands immeubles et sont tombées dans la rue.”

“L’ampleur des dégâts est grande et le nombre de blessés est très élevé”, a déclaré la chaîne de télévision libanaise LBC citant le ministre de la Santé Hamad Hassan.

Al-Mayadeen TV a rapporté que des centaines de personnes avaient été blessées. Un autre témoin de Reuters a déclaré avoir vu une épaisse fumée grise s’élever près de la zone portuaire, puis entendu une explosion et vu des langues de feu et de fumée noire. «Toutes les fenêtres du centre-ville ont été brisées et des blessés marchent dans les rues. C’est le chaos», a-t-elle dit.

Add a Comment