Monde

Londres envisage de renforcer les contrôles des bateaux européens

Publié le :

En plein litige sur les licences de pêche post-Brexit, Londres a menacé, vendredi, de renforcer les contrôles des bateaux européens pêchant dans les eaux britanniques en réponse aux mesures de rétorsion annoncées par la France. 

Alors que le bras de fer continue entre Paris et Londres autour des autorisations de pêche, le gouvernement britannique a menacé, vendredi 29 octobre, de mettre en place des contrôles renforcés visant les bateaux européens.  

Le gouvernement britannique « envisage de lancer une procédure de règlement des contentieux prévue par l’accord commercial post-Brexit » et, entre autres mesures, « la mise en œuvre de contrôles rigoureux sur l’activité de pêche de l’UE dans les eaux territoriales du Royaume-Uni », a annoncé un porte-parole du gouvernement britannique dans un communiqué. 

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a promis vendredi de « faire le nécessaire » pour défendre les intérêts de son pays dans ce conflit qui l’oppose à la France.

Discussions à Rome

« Nous ferons le nécessaire pour défendre les intérêts britanniques », a-t-il déclaré aux journalistes dans l’avion à destination de Rome où il doit participer au sommet du G20 ce week-end. « La France est l’un de nos meilleurs, de nos plus vieux, de nos plus proches alliés, amis, partenaires » et « les liens qui nous unissent, qui nous lient, sont bien plus forts que les turbulences actuelles dans notre relations », a-t-il aussi souligné. « Et c’est ce que je dirai à Emmanuel [Macron], qui est un ami, que je connais depuis des années ».

Les deux hommes devraient se rencontrer en tête-à-tête au cours du week-end à Rome, en marge du sommet des dirigeants du G20 qui précède la COP26 à Glasgow.

Paris et Londres s’accusent mutuellement d’être en infraction par rapport à l’accord commercial post-Brexit conclu à l’arraché fin 2020, autour des licences de pêche dans les eaux britanniques. Reprochant au Royaume-Uni d’accorder trop peu d’autorisations de pêche aux bateaux tricolores, la France a menacé de lancer dès mardi 2 novembre des mesures de rétorsion, renforcement des contrôles et interdiction pour les bateaux britanniques de débarquer dans les ports français. 

Divergences sur l’Irlande du Nord

L’avertissement lancé vendredi par Londres à propos des contrôles renforcés a été formulé par le secrétaire d’État britannique chargé du Brexit, David Frost, au vice-président de la Commission européenne Maros Sefkovic. Les deux hommes se sont rencontrés vendredi à Londres pour faire le point sur l’avancée des discussions autour d’un autre sujet brûlant entre Londres et Bruxelles, le protocole sur les dispositions douanières post-Brexit spécifique à l’Irlande du Nord, qui reste de fait dans le marché unique et l’union douanière européens. 

Selon le porte-parole du gouvernement britannique, si les discussions cette semaine se sont tenues dans un « esprit constructif », d' »importantes » divergences demeurent, notamment quant au rôle de la Cour de justice de l’Union européenne pour le règlement des différends. Les pourparlers doivent se poursuivre à partir de lundi à Bruxelles. 

Avec AFP


Source link

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page