Oui, on parle souvent de maladies «mentales» et «physiques» comme s’il s’agissait de deux choses distinctes. Mais avec un peu de recul, cette distinction devient plus floue et plus