Monde

une flambée des cas et des décès entraîne de nouvelles restrictions


Publié le :

La Russie a enregistré, mardi, un nouveau record avec 1 015 nouveaux décès dus au Covid-19 en 24 heures. À l’instar de Saint-Pétersbourg, les autorités de Moscou ont annoncé des restrictions sanitaires pour endiguer la propagation du coronavirus, les premières depuis l’été.

L’envolée des cas et des décès du Covid-19, amplifiée par une campagne de vaccination poussive, inquiète en Russie. Le pays a enregistré, mardi 19 octobre, un nouveau record avec 1 015 nouveaux décès dus au coronavirus en 24 heures, ce qui porte le bilan gouvernemental à 225 325 morts, le plus lourd en Europe. Ce nombre est cependant largement sous-estimé, l’agence nationale de statistiques Rosstat ayant dénombré plus de 400 000 victimes à la fin août.

Face à ce constat, la ville de Moscou a annoncé des restrictions sanitaires.

« Le nombre de personnes hospitalisées pour des cas graves augmente chaque jour écoulé », a écrit le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, mettant en place des « mesures urgentes » pour protéger les catégories les plus vulnérables, notamment les personnes âgées.

Les autorités de la capitale ont ainsi ordonné la vaccination obligatoire de 80 % des employés des services, contre 60 % actuellement, d’ici au 1er janvier 2022, le confinement de tous les plus de 60 ans non vaccinés du 25 octobre au 25 février et le télétravail d’ »au moins 30 % » du personnel des entreprises.

Il s’agit des premières restrictions ordonnées à Moscou depuis celles levées progressivement à partir de fin juillet. En juin, la capitale avait connu une semaine chômée pour freiner la maladie puis elle a introduit pour quelques semaines un passe sanitaire, très impopulaire et pesant sur l’économie.

Un passe sanitaire à Saint-Pétersbourg

Avant Moscou, plusieurs régions ont réintroduit l’obligation de présenter un passe sanitaire pour accéder à des lieux publics.

Lundi, Saint-Pétersbourg, la deuxième ville du pays, a annoncé la mise en place d’un tel certificat à partir du 1er novembre pour accéder à des évènements sportifs ou culturels réunissant plus de 40 personnes, et à partir du 1er décembre aux restaurants et aux magasins.

Les QR codes vont être délivrés aux personnes ayant reçu les deux doses du vaccin contre le Covid ou à celles ayant effectué un test PCR négatif de moins de 72 heures.

Les autorités ont également recommandé à tous les employeurs de Saint-Pétersbourg de mettre en place le télétravail à partir du 1er novembre.

L’hypothèse d’une semaine chômée

Dans ce contexte inquiétant, la vice-Première ministre russe chargée de la Santé, Tatiana Golikova, a demandé à déclarer chômée dans tout le pays la semaine du 30 octobre au 7 novembre.

Le président Vladimir Poutine pourrait trancher la question dès mercredi. Pour les régions les plus durement frappées par l’épidémie, cette mesure pourrait même entrer en vigueur le 23 octobre, selon Tatiana Golikova.

Vladirmir Poutine a, par le passé, décrété à plusieurs reprises de tels congés, et le Premier ministre Mikhaïl Michoustine s’y est déclaré favorable mardi. Le Kremlin a toujours préféré cette mesure, destinée à limiter la circulation des gens et donc du virus, pour préserver l’économie, plutôt que de confiner la population.

Face à la situation, le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a appelé les Russes à être « plus responsables » et se faire vacciner, alors que moins de 35 % de la population est totalement immunisée sur fond de méfiance généralisée à l’égard des sérums élaborés par la Russie.

Avec AFP


Source link

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page